mercredi 19 juin 2013

Recette du champagne de sureau

Le jardin de febvotte est garni près de sa porte d’entrée d’un sureau qui es cette atnnée d’être bien vigoureux; un peu trop en fait, à tel point qu’il fallait se baisser pour passer la porte du jardin, et pour accéder au réservoir d’eau qui se trouvait derrière. Un passage sévère chez le coiffeur s’imposait pour le jeune sureau, si vous voyez ce que je veux dire.

Sauf que sauf que, de la fin mai et pendant environ un mois, c’est la période de floraison dudit sureau, et qu’avant de le tailler, nous nous sommes dit qu’on pouvait sûrement profiter de ses fleurs pour tester la préparation de la limonade (ou champagne) de sureau (on a fait aussi des beignets de fleurs de sureau, maxi-réussis, les détails dans un prochain numéro).

Alors alors comment que c’est-y qu’on s’y prend pour faire du champagne de sureau ?!

Ingrédients pour 10 litres de limonade

  • une vingtaine d’ombelles de sureau;
  • 10 litres d’eau;
  • 1kg de sucre, mais je recommanderais un peu moins, 750g pour 10 litres, pour éviter les bouteilles qui éclatent
  • 3 citrons entiers non traités;
  • 5 cuillères à café de vinaigre de cidre;
  • une poignée de raisins secs;

Matériel pour 10 litres de limonade

  • un seau en plastique ou une bonbonne ouverte de plus de 10 litres;
  • pour la mise en bouteilles : entonnoir, chinois ou collant découpé, écumoir, louche ;
  • 14 bouteilles de 75cl, d’une boisson gazeuse (champagne, cidre, vouvray, limonade), avec des bouchons mécaniques (les trucs blancs en porcelaine, type bouteille de limonade). Ces bouchons mécaniques s’achètent séparément avec des fixations (par exemple ici) et peuvent s’adapter sur n’importe quelle bouteille. N’utilisez pas de bouteille de vin qui ne résisterait pas à la pression;

Etape 1 : cueillir

sureau.jpgLe sureau, c’est un arbre qui pousse un peu partout et qui fait des belles ombelles de fleurs blanches, qui sentent le raisin ou le litchi. Cueillez celles qui sont bien ouvertes, de préférence en milieu de journée au soleil pour qu’elles aient un maximum de saveur. Comptez environ 20 belles ombelles pour 10 litres de limonade. Ne tardez pas une fois la cueillette faite pour ne pas perdre les arômes.

Etape 2 : préparer

Ne lavez pas les fleurs. Ne gardez que les petites fleurs blanches en les enlevant de leur tige (sinon ça donnerait un goût amer). Nous avions environ 160g de fleurs équeutées pour 10 litres, ce qui était sans doute trop; 50 ou 60 grammes de fleurs équeutées pour 10 litres doivent être suffisants. Peut-être la raison de la mésaventure ci-dessous ?

Mettez dans la bonbonne :

  • l’eau;
  • les fleurs de sureau équeutées;
  • le sucre;
  • les citrons coupés en tranche;
  • le vinaigre;
  • les raisins secs;

Mélangez bien ! vous sentez l’odeur de litchi ? et remarquez que les raisins secs tombent au fond.

Etape 3 : attendre

IMAG0104.jpgFacile : recouvrez la bonbonne d’un torchon, et attendez 4 à 5 jours, dans un endroit chaud (dehors au soleil c’est bien), en remuant tous les jours. Le remuage, c’est important : c’est comme ça que les petites bactéries qui traînent dans l’air vont venir grignoter l’appétissant liquide sucré que vous leur laissez à disposition. C’est pour ça qu’il ne faut pas fermer le récipient mais simplement le recouvrir d’un torchon. Ce sont ces bactéries qui vont transformer le sucre en alcool (léger) et faire les petites bulles ! (ou alors les bactéries viennent des fleurs de sureau directement ?)

En remuant au bout du 4ème ou 5ème jour, vous devriez constater 2 choses : d’abord les raisins secs remontent, c’est qu’il doit y avoir une histoire de changement de densité de la préparation ! ensuite ça commence à faire des bulles quand vous remuez, c’est bon signe !

Etape 4 : embouteiller

limonade3.jpgA ce stade, écumez la préparation pour ne gardez que le liquide, et mettez dans les bouteilles en filtrant grossièrement avec un chinois ou un entonnoir recouvert d’un collant.

Pour éviter les bouteilles qui éclatent, je suggère de ne pas fermer les bouteilles tout de suite mais d’attendre encore quelques jours avant de fermer les bouchons hermétiquement.

Etape 5 : surveiller

Surveillez bien vos bouteilles, car c’est à ce stade que 2 de nos bouteilles, après 4 jours de fermentation, ont tout simplement éclaté sous la pression. Sirop collant et bouts de verres partout. Le plus drôle est d’ouvrir toutes les autres, façon pétard, pour éviter que ça se reproduise. Pour éviter ça, il faut mettre un peu moins de sucre (750g pour 10 litres), et sans doute un peu moins de fleurs de sureau (qui doivent être sucrées) que nous qui avons eu la main lourde; et sans doute ne pas fermer les bouteilles tout de suite après la mise en bouteilles.

Laissez les bouteilles fermées au moins deux semaines. Là, c’est la “prise de mousse” : le liquide continue à fermenter en bouteilles, et comme le gaz ne peut pas s’échapper de la bouteille, hé bien il y reste : c’est les petites bulles !

Etape 6 : … dégustez !

IMAG0112.jpgPrudence au moment d’ouvrir les bouteilles si vous ne voulez pas imitez les champions de formule 1 qui arrosent tout autour d’eux avec une bouteille secouée ! avant d’ouvrir une bouteille, mettez-là bien au frigo et ne la secouez pas. La limonade est légèrement alcoolisée (entre 1 et 3 °C), et plus vous attendez, plus elle sera alcoolisée, et vous adorerez son petit goût de litchi bien désaltérant !

dimanche 3 juillet 2011

Quelques recettes avec des plantes sauvages

Confiture de coquelicot

Versez 25 cl d’eau bouillante sur 200 g de pétales de coquelicots, laissez infuser pendant au moins 3 heures.

Versez dans une bassine à confiture 200 g de gelée de pomme, le jus d’un citron, 200 g de sucre, les pétales et l’infusion. Chauffez à feu doux jusqu’à ce que le sucre ait fondu, puis fort jusqu’à ébullition. Ramenez à feu moyen pendant ½ heure. Vérifiez la cuisson, c’est prêt lorsqu’une goutte de confiture se solidifie quand on la met sur une assiette. Remplissez 4 pots.

 

Sirop de sureau

Réunissez 15 ombelles de sureau dans un grand récipient et versez 2 litres d’eau bouillante par dessus. Ajoutez le jus de 4 citrons et couvrir. Laissez macérer pendant 2 à 4 jours à température ambiante, en remuant de temps en temps. Filtrez bien et ajouter le sucre. Chauffez en remuant pour dissoudre le sucre de canne. Lorsque le liquide est à ébullition, versez le sirop (environ 4 litres) dans des bouteilles préalablement lavées et chauffées. Fermer immédiatement et laissez refroidir.

 

Tapenade de plantain

Hachez finement 100 g de jeunes feuilles de plantain fraîches. Ecrasez une gousse d’ail. Mélangez le tout avec 75 g d’amande en poudre. Liez le mélange avec quelques gouttes d’huile d’olive. Servez sur du pain et de la faisselle.

 

Quiche aux orties

Pour faire la pâte à tarte, mélangez 200 g de farine avec 100 g de beurre fondu, ajoutez quelques pincées de paprika. Pétrissez la pâte, étalez-la et disposez la dans un moule. Cueillez un bon saladier de jeunes feuilles d’orties (extrémité de la plante). Lavez les feuilles et faîtes cuire les feuilles dans un fond d’eau. Battez 3 œufs avec 20 cl de crème fraîche, ajoutez les orties, 100 g de dés de comté et de la ciboulette. Salez, poivrez à votre convenance. Versez le mélange sur la pâte. Mettez au four à 210 ° (th 7) pendant 30 minutes.

 

Cake à la consoude

Faîtes cuire dans un fond d’eau 100 g de feuilles de consoude préalablement rincées. Mélangez 3 œufs, 150 g de farine, un sachet de levure, 10 cl d’huile et 10 cl de lait chaud. Ajoutez un petit poivron rouge coupé en dés et la consoude ciselée. Assaisonnez (sel, poivre et noix de muscade). Beurrez un moule à cake et versez y le mélange. Faîtes cuire pendant 45 minutes à 180 ° (th6/7).